Anna Prohaska – Enchanted forest

2etoile

 

ProhaskaStop ! Assez de récitals baroques, assez de jeunes chanteurs enregistrant à tour de bras des disques en solo ! Quand les maisons de disques – en particulier les majors – comprendront-elles qu’il n’y a pas pire que ce genre de CD pour ruiner la carrière d’un artiste prometteur ? Le talent de la pauvre Anna Prohaska n’est pas en cause, bien au contraire : virtuosité (quelquefois un peu précipitée toutefois), attention portée au texte, sensibilité, etc. Mais qui à part une Bartoli peut parvenir à maintenir l’attention de l’auditeur sur un tel programme, qui enchaîne 15 pistes d’airs, de lamenti, sans la moindre cohérence d’ensemble ?

Anna Prohaska semble de surcroît abandonnée à elle même, se livrant à des ports de voix outrés ou encore à des reprises da capo totalement hors propos (« Tornami a vagheggiar »). Bien encadrée, elle a pourtant été une délicieuse Blondchen ou encore une superbe Poppea, rôle qu’elle aurait pu avantageusement faire figurer sur le disque, en lieu et place de la furieuse Armida du Rinaldo de Haendel, totalement hors de sa portée. L’excellent ensemble anglais Arcangelo a beau faire ce qu’il peut, l’écoute fait alterner ennui et colère.

Alors pourquoi proposer ce genre de disques, alors qu’il y aurait tant d’intégrales à enregistrer ? Et l’argument financier avancé par les maisons de disques (« une intégrale coûte trop cher ») semble absurde : quel succès espérer pour ce CD, surtout si l’on prend en compte le délirant investissement publicitaire que Deutsche Grammophon y a consacré ? Quel gâchis !

Archiv Produktion, 2013

[youtube_sc url= »http://www.youtube.com/watch?v=oP5tQZPisnw »]

 

 

 

 

 

Anna Prohaska – Enchanted forest
Mot clé :