Sérénades et divertimenti (Mozart) – Concerto de Cavalieri

stars35

 

Mozart_SerenadesÀ vrai dire, peu encouragés par une critique assassine dans le dernier numéro de Diapason, on hésitait presque à écouter ce disque au programme fort peu original (si ce n’est le 1er quintette pour cordres K. 174) :  sérénade K.525, divertimenti pour cordes K.136-168, Serenata Notturna K.239. Le jeune ensemble italien Concerto de Cavalieri, fort d’une nouvelle signature chez Sony Classical, présente ici cette musique de chambre pour cordes avec un instrument par partie et l’intervention d’un pianoforte, joué par leur chef Marcello De Lisa. Si l’on est maintenant accoutumé au fait d’entendre le pianoforte dans le continuo des symphonies ou des opéras mozartiens, sa présence ici avec un quatuor à cordes est pour le moins étonnante. Et pas discrète pour un sou, les fioritures et les bavardages de l’instrument étant pour le moins décontenançant dans l’écoute de ses œuvres archi-connues.

Pourtant, avouons que l’on se prend au jeu. L’exécution instrumentale des jeunes solistes italiens est en effet pleine de tonus, techniquement (presque) impeccable et le désir de renouvellement salutaire. Il faut entendre cette Petite musique de nuit, il n’y en a pas deux ainsi dans la discographie pléthorique de l’œuvre ! Alors si l’agitation et une certaine acidité des cordes finissent au bout de 120 minutes par agacer, si le tout sent un peu le « concept », il est agréable de se laisser tenter par ce vent de fraicheur.

Sony Classical, 2013

Versions conseillées (K.525 et K.136-138)

Sérénades et divertimenti (Mozart) – Concerto de Cavalieri