Tannhäuser à Düsseldorf : scandale autour d’une mise en scène

Nouveau scandale autour d’une mise en scène : après une seule représentation scénique, l’Opéra de Düsseldorf se voit obliger de proposer un Tannhäuser en version de concert. Au lendemain d’une première plus que chahutée, au cours de laquelle les spectateurs ont hurlé leur rage (certains allant jusqu’à demander une aide psychologique!), le metteur en scène a refusé d’apporter le moindre changement à « son » oeuvre.

Burkhard C. Kosminski, ancien directeur artistique du Théâtre de Mannheim, signait ici sa première mise en scène d’opéra, c’est dire s’il est un expert du sujet. Sans bien sûr préjuger d’un spectacle que nous n’avons pas vu (apparemment il y a des choses très intéressantes, voir cette chronique), cette affaire souligne une nouvelle fois le statut délirant accordé au metteur en scène sur les scènes lyriques.

Pourquoi existerait-il un unique intervenant (qui travaille pourtant avec des dizaines d’autres) avec un pouvoir sur la conduite même d’un spectacle ? En quoi les qualités artistiques d’un metteur en scène sont elles plus valables, par exemple, que celles d’un chef d’orchestre, qu’un théâtre lyrique ne se prive pourtant pas de virer en cours de production s’il ne convient pas ? A l’Opéra de Paris, en 2005 et 2006, ce sont ainsi respectivement Daniel Harding et Emmanuelle Haïm – qui en connaissent sûrement plus rayon opéra que M. Kosminski – qui en ont fait les frais.

N’y a-t-il pas enfin un minimum de considération à avoir pour l’ensembles des personnes travaillant sur une production, à commencer par les chanteurs qui bloquent des périodes très longues sur leurs agendas ? Ce n’est pas une question d’esthétique mais de bon sens : il ne s’agit pas d’être rétrograde, ni de demander des mises en scène a la Zeffirelli pour tous les spectacles. Seulement, il existe sur cette planète assez de metteurs en scène de grand talent pour se passer des plus ridicules.

Au fait, que proposait la mise en scène de Kosminski ? Entre autres, une Venusberg / chambre à gaz et des héros /nazis. Mieux vaut en rire !

http://www.youtube.com/watch?v=L3RzdmmNlmQ

 

Tannhäuser à Düsseldorf : scandale autour d’une mise en scène
Mot clé :